Syndrome du Bébé Secoué - Prix de Thèse 2005 - Etienne Mireau

Module 04 : Traumatismes crâniens Module 12 : Neurochirurgie pédiatrique Traumatologie PédiatrieCrâne

HEMATOME SOUS-DURAL DU NOURRISSON ET MALTRAITANCE A PROPOS D’UNE SERIE DE 404 CAS

Prix de Thèse SFNC 2005
Etienne Mireau - Internat 99 - DES 2005

Télécharger en format PDF

Le syndrome du bébé secoué a été décrit au début des années 70. Il est le résultat d’une forme
particulière de maltraitance conduisant à la formation d’un hématome intracrânien, secondaire à des
ruptures vasculaires par des secousses violentes.
Nous rapportons une série de 404 cas de ce syndrome, pris en charge sur le plan médico-chirurgical et
sur le plan extra-médical (multidisciplinaire), dans le service de neurochirurgie de l’hôpital Necker. La
symptomatologie est variable, conduisant parfois à un retard diagnostic préjudiciable. Les crises
comitiales et l’aspect de l’hématome au scanner sont des facteurs pronostiques majeurs. La
réanimation est toujours requise. L’évacuation de l’hématome est nécessaire dans 60% des cas. Les
gestes neurochirurgicaux dont les indications respectives restent controversées, ont des risques de
complications.
L’évolution met en évidence une mortalité de 10% ; moins de la moitié des enfants auront un examen
normal à long terme ; beaucoup souffriront d’un retard de développement, d’une épilepsie, d’un déficit.
Des séquelles neuropsychologiques apparaissent souvent tardivement avec le développement de
l’enfant. Les lésions associées (rétiniennes, osseuses, cutanées) peuvent révéler le caractère non
accidentel du traumatisme mais ne sont pas toujours présentes.
Un comité interdisciplinaire est nécessaire pour déceler le danger de la situation familiale, et décider
collégialement d’un signalement aux autorités. Quelles que soient les mesures prises (répression,
protection), un suivi est assuré par ce comité interdisciplinaire.
La généralisation d’un système en réseau associant l’ensemble des compétences nécessaires à la
protection infantile sur chaque territoire, et le renforcement de la collaboration avec les institutions
socio-judiciaires locales, amélioreraient la prise en charge globale de ces enfants et limiteraient les
récidives. La solution satisfaisante reste, comme pour toute forme de maltraitance, la prévention par
l’information.

SHAKEN BABY SYNDROM - SUB-DURAL HEMATOMA IN INFANT AND CHILD ABUSE
The shaken baby syndrom (SBS) is a kind of child abuse, characterized by an intracranial hematoma
induced by vascular tears during violent shaking.
We report 404 cases collected in a single neurosurgical unit in a 10 years period. The clinical pattern is
highly variable and may lead to a harmful diagnostic delay. Seizures and hematoma’s aspect are major
prognosis factors. Surgical draining is usually required. Mortality is around 10 % ; 46% of children
will have a normal clinical evolution ; 44% will have deficits wich may appear secondarily.
A collegial comity is necessary in order to evaluate the danger for the child and to decide to refer to
the authority. The generalization of a network processing and collaboration with social and judicial
institutions could improve the care of children and decrease the recurrences. The satisfactory way
remains prevention.

Documents joints